Rentrée littéraire 2022

RENTRÉE LITTÉRAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2022


LITTÉRATURE FRANCOPHONE

  • "Pas de souci", Luc Blanvillain, Quidam, août 2022
  • "Robert de Niro, le Mossad et moi", Paule Darmon, L'Antilope, août 2022
  • "Les enfants endormis", Anthony Passeron, Globe, août 2022

PAS DE SOUCI de LUC BLANVILLAIN, QUIDAM ÉDITEUR

Luc Blanvillain est l’un des auteurs les plus drôles du catalogue français de Quidam. Et l’un des plus talentueux stylistes aussi. Il joue à merveille avec la langue et les situations, manipule ses personnages, se joue de nous. Après Le Répondeur (janvier 2020 et qui reparaîtra le même jour en poche, dans la nouvelle collection de Quidam, Les nomades), il propose à nouveau une comédie de mœurs, truculente et plus profonde qu’elle n’en a l’air.

Chloé, la trentaine, Parisienne d’origine Normande, n’a pas vraiment de souci, alors quand sa thérapeute lui diagnostique un lourd secret dont elle n’avait pas conscience et qu’elle se persuade que ses parents lui cachent quelque chose, l’espoir de souffrir pour de bon la galvanise. Parallèlement à l’histoire de Chloé, il y a celle de Patricia, une aide à domicile qui est tout pour ceux qui ne sont rien, dont Gérard, fou d’elle. Dangereusement fou. Patricia a toujours résidé à Vinteuil-sur-Iton, là où est née et a vécu Chloé jusqu’à son départ pour la capitale à l’adolescence. Le roman raconte, entre autres, comment la quête de Chloé va la mener à Patricia, comment leurs mondes vont se télescoper… « Pas de souci », vraiment ?

Je vous souhaite de vous faire manipuler par le narrateur de cette histoire subtilement écrite et construite, grinçante, mordante, délicieusement machiavélique et noire. Je vous souhaite de rire aussi.

Pas de souci (collection Made in Europe) et Le Répondeur (collection Les nomades) de Luc Blanvillain seront disponibles en librairie à partir du 25 août 2022

 

•••

 

ROBERT DE NIRO, LE MOSSAD ET MOI de PAULE DARMON, L’ANTILOPE

Nous sommes en 1987. La scénariste Dora Bessis, juive marocaine vivant à Paris, est prête à tout pour monter un film sur Eli Cohen. Cet homme, né en Egypte, rapidement repéré par le Mossad dès son arrivée en Israël au début des années 60, sera envoyé en Argentine pour faire ami-ami avec le milieu syrien avant d’infiltrer avec habileté les plus hautes sphères du pouvoir en Syrie. Durant quatre années, il transmettra des informations de premier ordre à ses commanditaires israéliens du Mossad avant d’être démasqué, arrêté, torturé et pendu sur la place publique à Damas en 1965, face aux caméras. Car, Eli Cohen aura oublié le b.a.-ba de tout espion : la prudence.
Dora le sait déjà : son film s’intitulera Le loup de Damas et sera interprété par Robert De Niro dans le rôle de l’espion. Un voyage à New York s’impose donc…

S’entrecroisent alors deux histoires : celle, captivante, d’Eli Cohen dont on souhaite jusqu’au bout que le destin sera différent, et celle, drôle et rafraîchissante, de Dora Bessis qui refuse les idées de scénarios que sa famille lui propose sans cesse, préférant partir à la conquête de la seule vedette qu’elle imagine pouvoir interpréter le rôle principal de son film.

Robert De Niro, le Mossad et moi de Paule Darmon est un roman haletant, plein d’humour et qui nous fait voyager, du Proche-Orient à l’Amérique du sud en passant par l’Europe.

Robert De Niro, le Mossad et moi sera disponible en librairie à partir du 25 août 2022

 

•••

 

LES ENFANTS ENDORMIS d’ANTHONY PASSERON, ÉDITIONS GLOBE

Ce premier roman d’Anthony Passeron, qui est aussi le premier roman français que publient les éditions Globe, est la pièce du puzzle qui manquait sur les années Sida. Si, depuis plus de 30 ans, nous avons lu des livres importants et essentiels sur l’arrivée et la propagation du virus dans le monde, aucun écrivain à ma connaissance n’avait raconté cette même histoire depuis un bourg de l’arrière-pays niçois, dans une famille de bouchers dont l’un des fils, héroïnomane, a été contaminé avant de mourir des conséquences du VIH.

Voilà ce que fait avec brio le primo-romancier Anthony Passeron dans Les enfants endormis. Un chapitre sur deux de son roman est consacré à l’histoire de son oncle Désiré, sa compagne et leur fille, tous trois contaminés dans les années 80-90, et au manque d’informations, au déni, à la honte, à la solitude des malades et de leur famille.
Les autres chapitres se concentrent, quant à eux, sur la lutte contre la maladie et la recherche de traitements dans les hôpitaux français et américains : incompréhensions, tentatives, désillusions et guerres intestines.

Annie Ernaux, Didier Eribon ou Pierre Bergounioux peuvent être rassurés : avec Anthony Passeron, la relève est assurée ! L’auteur a en effet trouvé la bonne distance pour nous raconter cette double histoire, intime et collective. Il parvient également à rattacher la contamination de toute une génération qui a vécu les années 80-90 dans le sud de la France à la French Connection, cette filière qui a commencé à être démantelée dans les années 60.

Ce premier roman va faire parler de lui et s’impose déjà comme un classique de la littérature autosociobiographique.

Les enfants endormis sera disponible en librairie à partir du 25 août 2022




LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

  • "Les jumeaux du paradoxe", Joshua Chaplinsky, L'Atalante, août 2022
  • "Bones Bay", Becky Manawatu, Au vent des îles, septembre 2022
  • "Pourquoi tu revenais tous les étés ?", Belén López Peiró, Globe, septembre 2022
  • "Riambel", Priya Hein, Globe, septembre 2022
  • "Les Oubliés", Thanassis Hatzopoulos, Quidam éditeur, septembre 2022

LES JUMEAUX DU PARADOXE de JOSHUA CHAPLINSKY, traduit de l’anglais (États-Unis) par MIKAEL CABON, L’ATALANTE

Les Jumeaux du paradoxe est un collage biographique élaboré sur Internet au mépris du droit d’auteur par un artiste inconnu.

Deux frères se retrouvent à l’enterrement de leur père après des années de séparation. La vie leur a fait prendre des chemins diamétralement opposés et leur ressemblance, jadis frappante, n’est plus qu’un lointain souvenir. Forcés de cohabiter pour mettre de l’ordre dans les affaires paternelles, ils découvrent de vieux secrets profondément enfouis qui ravivent leur ancienne rivalité. Se joint bientôt à eux la voisine, Millie, qui aimerait elle aussi en savoir davantage sur ses origines, le tout sous le regard d’un mystérieux astronaute qui hante le trio depuis toujours…

Les Jumeaux du paradoxe, premier roman de Joshua Chaplinsky, nous propose le récit tour à tour émouvant, humoristique ou terrifiant d’une quête de sens et de vérité dans une famille dysfonctionnelle comme les autres.

Les Jumeaux du paradoxe sera disponible en librairie à partir du 18 août 2022

 

•••

 

POURQUOI TU REVENAIS TOUS LES ÉTÉS ? de BELÉN LÓPEZ PEIRÓ, traduit de l’espagnol (Argentine) par LISE BELPERRON, GLOBE

Adolescente, Belén López Peiró a été abusée régulièrement par son oncle policier. Des années plus tard, elle sort du silence et entreprend de porter plainte, au risque de faire exploser sa famille. Son livre est le récit de cette déflagration.

Tour à tour, chacun s’adresse à Belén, l’accuse, la console, l’humilie, l’insulte, prend son parti, remet sa parole en question. Et seule la langue aride des actes judiciaires – dépôts de plainte, témoignages, entretiens avec les avocats – interrompt parfois les monologues.

À travers cette polyphonie dont elle est le centre, Belén López Peiró fait comprendre ce qu’il en coûte pour une femme, en Amérique latine, de dire la vérité. Car derrière tout agresseur se tapit un système qui garantit le silence des victimes, l’impunité des coupables et la perpétuation des violences sexuelles.

Un cri de rage aussi court que cru ; un coup de poing aussi bouleversant qu’efficace.

Un roman polyphonique où s’entremêlent les voix des membres de la familles, des experts, des avocats et des médecins donnant ainsi une dimension collective à un drame que vivent chaque jour des milliers de femmes dans le monde.

Pourquoi tu revenais tous les étés ? sera disponible en librairie à partir du 1er septembre 2022

 

•••

 

RIAMBEL de PRIYA HEIN, traduit de l’anglais (Île Maurice) par PRIYA HEIN et HADDIYYAH TEGALLY, GLOBE

Je suis l’arrière-petite-fille issue d’un viol de plantation. Mon noir-d’ébène-légèrement-plus-clair présente une nuance. Je suis la fille d’esclaves créoles et de quelque chose de bien plus sinistre. Une lignée de domestiques et de maîtres blancs qui maltraitaient leurs travailleurs.

Riambel, Île Maurice. Derrière les plages de sable fin, c’est dans le bidonville qu’on appelle Africa Town que Noémie grandit. D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, sa mère a toujours travaillé comme domestique dans l’une de ces maisons de l’autre côté de la route, au service d’une famille de Mauriciens blancs, les De Grandbourg.

Par une succession de vignettes, Priya Hein évoque une adolescence passée à la frontière entre deux mondes : celui des créoles du bidonville et des ti lakaz, et celui des blancs qui habitent les maisons de maître.

Lorsque Noémie est amenée à travailler chez les De Grandbourg à son tour, à l’aube de ses seize ans, elle effleure pour la première fois un monde auquel elle n’appartiendra jamais, où elle se brûlera les ailes.

L’histoire ne se répète pas, elle bégaie. Près de deux siècles après l’abolition de l’esclavage, Priya Hein en explore l’héritage dévastateur dans une langue aussi brûlante que ciselée.

Ce roman sera disponible en librairie à partir du 1er septembre 2022

 

•••

 

BONES BAY de BECKY MANAWATU, traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par DAVID FAUQUEMBERG, AU VENT DES ÎLES

Tout juste installé dans l’austère maison de sa tante et son mari, la violence s’impose brutalement à Ari, enfant d’origine maorie qui vient de perdre ses parents. Si la campagne de cette partie de l’île n’offre que peu de distractions, il peut néanmoins compter sur sa voisine Beth, une gamine intrépide, pour trouver un peu d’affection et de réconfort. Galvanisée par les héros de son film préféré, Django, Beth semble n’avoir peur de rien ni de personne. Et puis, entre deux pansements posés pour soigner ses bleus à l’âme, Ari attend avec détermination le retour de son grand frère, Taukiri, parti sans laisser d’adresse. C’est que le jeune homme, ravagé par la colère, la culpabilité et le chagrin a fui sur l’autre île, cherchant à échapper au poids des secrets de famille, qui pourtant de nouveau s’abattent sur lui et le submergent, comme la vague sur le surfeur engourdi.

Guidé par le souffle de fantômes tourmentés, sorte de chœur de tragédie antique, il se rapproche pourtant inéluctablement de la femme qui le fit naître. Celle-là même qui ne connut que l’horreur des gangs dans une maison cauchemardesque avant de croiser l’amour, puis replongea dans la peine et s’isola dans un bout de campagne, loin du monde, pour effacer jusqu’à son existence.

Cette saga interroge sur le sens de la famille en même temps qu’elle révèle la cruauté, la beauté, la complexité d’êtres humains à tous les âges de la vie. À chaque page, la violence ruisselle et semble tout contaminer sur son passage. Pourtant, la poésie et la tendresse affleurent, parfois à travers la musique, très présente. Et, sur ce chemin de résilience, l’apaisement surgit bien, là où l’on s’y attend le moins.

Les personnages de cette tragédie contemporaine sont subtils, ambigus, bouleversants, si puissamment décrits qu’ils finissent par habiter durablement le lecteur.

Bones Bay sera disponible en librairie à partir du 8 septembre 2022

 

•••

 

LES OUBLIÉS de THANASSIS HATZOPOULOS, traduit du grec par RENÉ BOUCHET, QUIDAM ÉDITEUR
Les Oubliés est la juxtaposition de deux récits consacrés à des personnages – une femme et un homme – réunis non pas par la célébrité, mais par l’obscurité de leur destinée.

Annio, une jeune femme atteinte d’une légère déficience mentale, et Argyris, un jeune homme épileptique vivotent dans une ville de province en Grèce où le regard des autres fait d’eux des individus « qui ne comptent pas ». Une existence à l’écart de la vie sociale et qui souffre d’un déni de considération. En ce sens, ils sont doublement oubliés.

Annio vit sous la tutelle de sa mère, cantonnée dans une forme d’insignifiance. Argyris est, lui, sous celle d’une sœur. Coursier dans une pharmacie, il passe ses jours assis sur une chaise près de l’entrée, quasi invisible. Pourtant, tous deux trouvent à dépasser la relégation dans laquelle on les a enfermés en se réfugiant dans un domaine qui leur est propre et qui échappe aux canons utilitaristes de la société.

Les Oubliés sont des Vies minuscules grecques, des figures d’une humanité inexplorée, racontées avec sobriété et densité par Hatzopoulos et qui condensent le tragique de l’existence.

Les Oubliés sera disponible en librairie à partir du 8 septembre 2022